Soooo Viet

Le Vietnam et un pays pour lequel nous avions beaucoup d’attente. En effet, après deux premiers mois sous la chaleur permanente, l’idée d’une petite virée en montagne nous aura permis de nous donner un objectif excitant à court terme ! D’autres part, nombre de voyageurs rencontrés sur la route nous aurons vendu les plaisirs visuels du nord Vietnam, mais aussi de la sympathie des locaux.

C’est avec ces belles images que nous entamons après déjà deux étapes montagneuses notre entrée dans la région de dien bien. Comment ne pas tressaillir à cette idée ! C’est dans la ville de Dien Bien Phu que l’armée colonialiste française a subit une défaite historique en 1954, laissant au peuple vietnamien la voie de l’indépendance. La ville en elle même n’ayant rien de particulier, nous sommes tout de même allés visiter le musée mémorial de la bataille. Nous y trouverons de nombreux vestiges, et surtout un bon rafraîchissement de mémoire. Ici ce ne sont pas les français qui font cocorico !!

Mais ce n’est pas fini après cette journée déjà longue. Nous décidons d’aller tester enfin cette gastronomie vietnamienne, et nous ne serons pas déçus ! Seulement un groupe de locaux nous voyant en position de faiblesse après ce rude repas, nous invite à un dien bien 2.0 à base de liqueur de riz. Une bonne dizaine de shooters plus tard, nous rentrons finalement à l’hôtel, en espérant que ce soit le bon.

Le lendemain, le départ est légèrement repoussé mais ne nous empêchera pas de pousser jusqu’à Muong Lay, une ville en bordure d’un lac artificiel (alors en vidange). Nous décidons de camper mais le terrain n’est pas propice à cela. Un peu plus loin un local nous invite chez lui (nous apprenons ensuite que c’est illégal). Content de cette bonne nouvelle nous installons nos hamacs et ils nous laissent cuisiner chez eux. Malheureusement cette famille tient des Thénardier et nous réclamera de l’argent pour le gaz et l’eau pour la modique somme d’une nuit dans un hôtel. Nous serons avertis ! Après une mauvaise nuit nous repartons pour une grosse étape qui nous amène sur les hauteurs à Lai Chau. Quel bol d’air ici ! Les efforts sont mérites et nous commençons à sentir cette fraîcheur tant attendue. Leo y apprend ses premières phrases vietnamiennes grâce aux propriétaires de l’hôtel. Le dodo est vite arrivé car le lendemain nous visons Sa Pa, ancienne ville coloniale française, mais un bon col à 2000m nous y attend !

C’est avec impatience que nous partons pour Sa Pa, en effet nous bouclerons les 80 km et presque 2000 m de d+ en pas loin d’une seule traite. Le paysages deviennent grandioses, ce qui nous motive d’autant plus à avancer. Ici l’air est frais, les ethnies nombreuses, rajoutant encore une touche colorée dans ce contexte montagnard nouveau. Sur la route nous noterons à plusieurs reprises certaines villes dont l’architecture du réseau routier semble démesuré au regard de la taille de la ville elle-même…vestiges à la grandeur d’un communisme dorénavant désuet?

En direction de Sa Pa

Après une journée de repos à Sa Pa passée à profiter de la vue sur la terrasse de l’hôtel, nous nous engageons pour un trekking de trois jours. Notre guide locale de la tribu Hmong nous emmène dans les magnifiques rizières en terrasse qui bordent la vallée. C’est la saison du plantage du riz dans les terrasses et c’est génial de voir tout le monde au boulot, ici le riz est une affaire de famille. Le trekking s’avère assez reposant car peu sportif, et les tenancières des maisons d’hôte font bien leur boulot de grand mère en cuisine! Niveau traditions on verra surtout que l’artisanat local est très développé, le tourisme intense aidant bien il faut dire. Impossible de repartir des premières haltes sans avoir acheté un bracelet protecteur aux hordes d’enfants vendeurs de souvenir! Le bracelet aura eu le mérite de nous préserver des glissades lors du dernier jour dans la boue et la brume, paysages saisissants!

Cônes de cannelle-encens

Après une nuit dans un petit Homestay charmant à Sa Pa, nous repartons et descendons la vallée, direction Ha Giang, une autre région montagneuse au centre nord cette fois. Tout le monde nous en parle car c’est un parcours connu en moto. Nous on verra ce que ça donne à vélo dans les cols classés 12ème catégorie! Apparement le coin à des routes parmi les plus belles routes de toute la région. Pour ce matin, on se réjouit d’affronter le froid et la pluie, ça nous change bien. La route est dans un piteux état et rend la descente très fun dans la purée de pois. Les vélos ne se marrent pas autant dans la boue car la chaîne se grippe et les freins pataugent, alors attention! Finalement nous gagnons une autre vallée avec une rivière en crue au fond, puis une seconde après le repas. A noter qu’on a trouvé les bons plans petits pains dans les boulangeries à la campagne, la brioche à 20 centimes d’euros nous met bien! Assez isolée, la route est petite (pourrie…) est c’est plutôt escarpé pour trouver un terrain camping. Ce sera chose faite, au bord de l’eau dans un abri taillé pour les hamacs, après 115km 😀

Après une bonne nuit en hamac, (ça faisait longtemps), on repart dans la terre pour en finir avec cette piste. La suite est à peine plus asphaltée, mais les paysages sont très verts donc autant en profiter tranquillement. Nous sommes dans des plaines de riz entourées de collines. Il pleuvra à peu près toute la journée à tel point que la route est inondée dans l’un des villages, voilà notre premier gué. En fait ça passe très bien sans imperméable car il ne fait pas si froid, bonne nouvelle! On s’arrête tôt malgré tout car avancer dans ses conditions nous a plus fatigué que prévu… Petit hôtel pour essayer de faire sécher nos affaires, on a une petite terrasse à l’abri de la pluie juste pour nous en prime!

Bain tiède sous la pluie
Sur la route d’Ha Giang

Une réflexion sur “Soooo Viet

  1. Le premier schema que l’on connaisse sur la maniere de produire un mouvement perpetuel est donnee par le carnet de croquis de Villard de Honnecourt, Planche IX, annote de cette maniere, « Maint ior se sunt maistre dispute de faire torner une ruee par li seule Ves ent ci con en puet faire par mailles non pers ou par vif argent ». « Maint jours se sont maitres disputes pour faire tourner une roue par elle seule. Voici comment on peut le faire par maillet non pairs ou par vif argent »

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s