Fin de notre séjour au Vietnam

Notre trajet a travers le Vietnam touchant à sa fin, il est temps de vous proposer un petit retour d’expérience depuis notre passage à Hanoi dans le nord du pays.

Lors de notre dernière pause dans la capitale (l’actuelle, car elle a changé tellement de fois au cours du temps) nous avions décidé de visiter la fameuse baie d’Halong. Nous avons choisi pour ce faire de profiter de 2 jours sur un bateau. Nous y avons passé un très bon moment en compagnie de 2 francaises et de l’équipage… Le bateau etait prévu pour 20 mais nous n’étions que 4 !

La baie d’Halong et ses centaines d’ilots situés au nord de l’ile de Cat Ba est un site mondialement connu. Elle se caractérise par des massifs karstiques émergeant de l’océan, lentement érodés par la houle et les précipitations. L’endroit est assez majestueux, notament dans ses parties les plus reculées (passage a travers grottes ressortant sur des lacs interieurs, les fameuses « lagunes secrètes »). On a pu déguster nos premiers produits de la mer vietnamiens grâce au talent du chef: huîtres, palourdes, poissons et même sashimi de calamar. Dommage que le plastique vienne parfois entacher le tableau, notamment dans les parties les plus exposées à la houle.

Cette semaine à Cat Ba aura été l’occasion de faire de nombreuses rencontres a l’hôtel Countryside, un vrai havre de paix au centre de l’ile.

Suite à cela nous sommes repartis de Hanoi avec l’objectif de rejoindre Ho Chi Minh ville (Saigon) en longeant les côtes. Et oui, après toutes ces montagnes, un changement d’environnement semblait indispensable! Les côtes ont l’avantage d’offrir un terrain plus plat et donc plus propice à parcourir de grandes distances tout en faisant moins d’effort, et les fins d’après midi à la plage seront un vrai moment de détente bien mérité! Ici, il convient de faire un point sur l’état d’esprit à la moitié du voyage. En effet, les trois premiers mois de voyage ont été d’une intensité folle: les conditions climatiques, le profil accidenté du parcours, les imprévus, la barrière de la langue, le choc culturel, les nouvelles rencontres tous les jours sont autant de raisons qui ont fait de cette première partie un moment incroyablement riche et qui sera gravé dans notre mémoire pour toujours. La fatigue physique avait enfin disparu au bout de dix jours mais la fatigue morale demeurait. Nous avons donc choisi de mieux sélectionner nos moments passés sur la selle et nos moments off pour la fin du voyage. Cela ce caractérise par quelques bus qui nous permettront de ne pas trop foncer pour mieux profiter des endroits où nous passons. Après avoir discuté avec d’autres voyageurs, il semble que ce syndrome est courant chez les voyageurs au long cours, après quelque mois. Nous avons tous envie de nous enraciner et de prendre le temps de nous imprégner des lieux!

Grâce aux recommandations des personnes rencontrées nous avons suivi grosso modo l’itineraire côtier proposé par le très bon Vietnamcoracle. Ce guide propose des trajets en moto au Vietnam, qui sont aussi très adaptés au vélo.

Sur notre route nous avons notament visité Ninh Binh (baie d’Halong terrestre) dont Léo n’as pas trop profité car malade trois jours! Nous avons ensuite gagné Huê, l’ancienne capitale de la dynastie Nguyen (XIXe – XXe siècles) qui a été peu à peu anéantie par la colonisation française. La cité impériale a souffert de nombreuses destructions mais les parties restaurées sont magnifiques. Nous avons alors rejoint Da Nang puis Hoi An, en passant par le merveilleux col de Haï Van tout près de la mer. Da Nang est une ville très dynamique, entre business et station balnéaire, mais peu attrayante en termes de beauté architecturale. Hôi An est par contre très jolie et bien restaurée, nous avons bien profité de l’excellente nourriture qui y est offerte au marché central. Depuis Hoi An nous avons repris un bus pour gagner 300km et finir la partie sud de la côte jusque Saigon. A Nha Trang, nous avons profité d’une ambiance digne de Copacabana à Rio de Janeiro, avec sa longue plage de sable blanc et une belle eau (la ville est aussi emblématique de Alexandre Yersin, disciple de Pasteur qui a beaucoup œuvré pour le pays) puis Mui Ne (les dunes du Pilat locales). Nous avons pu apprecier le rythme de vie des pêcheurs, et essayer d’encaisser les fumets de poisson et de sauce Nuoc Mam sur les stands du marché. Les côtes sont vraiment paradisiaques sur certaines portions, elles sont un mélange de petites criques, falaises escarpées et plages de dunes. Le vent quant à lui ne nous aura pas épargné avec plusieurs jours de face et de trois quart, finalement on était pas mal dans les montées du nord!

Notre arrivee à Ho Chi Minh coincidait avec l’anniversaire de Léo, et c’est avec grande surprise que le destin a mis Ygor sur notre route. Ygor est un ami Brésilien de Léo de son école d’ingénieur et de l’université brésilienne où ils ont étudié ensemble. C’était un très bon moment! Nous avons même eu la chance d’être invités par un collègue de travail de Ygor le jour de l’anniversaire pour déguster un barbecue de canard vietnamien, en buvant des bières au rythme Việt (vite). Ils avaient même prévu un gâteau, quelle gentillesse!

Nous avons donc pu observer deux Vietnam, le sud étant bien plus urbanisé que le nord rural. Les gens nous ont semblé plus stressés (mais toujours forts sympathiques) dans le sud du pays et il nous a aussi fallu faire attention aux arnaques, mais c’est de bonne guerre! Les sequelles de l’histoire sont encore bien présentes ici, bien que cela disparaisse avec les nouvelles générations. En effet le Vietnam a été occupé par les Francais puis par les Americains et il a souffert de guerres sanglantes. Ce passé est restitué par de très instructifs musées, notamment celui des « mémoires de la guerre » qui montre de manière très crue les atrocités des conflits.

Au final nous aurons passé un mois et trois semaines au Vietnam, car ce pays propose une large scène socio-culturelle et une grande diversité de paysages. Il restera certainement parmi les grands moments de ce voyage. Les vietnamiens sont des gens avec qui nous avons pu vraiment communiquer, il sont très ouverts d’esprit, drôles, avenants et il est plus facile de connaître le fond de leur pensée que dans d’autres pays que nous avons traversé. Leur hospitalité est un exemple que nous devrions tous imiter!

Aujourd’hui même nous prenons un bus pour Pnom Pen au Cambodge pour notre mission avec Pteah Baitong, ex-Entrepreneurs du Monde. Nous sommes très heureux à l’idée de pouvoir découvrir leur action ici au Cambodge.

A ce propos, notre cagnotte est toujours ouverte pour les aider dans leurs actions, alors n’hésitez pas à faire un tour sur leetchi 🙂

2 réflexions sur “Fin de notre séjour au Vietnam

  1. Waouuu ça donne tellement envie de bouger de vous lire ! C’est passionnant, mais ça a l’air quand même bien physique tout ça ! Bonne continuation, on a hâte de vous lire encore
    Salut bisame

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s