Dernière partie du voyage, des Highlands à Singapour en passant par Kuala Lumpur

Chers lecteurs, l’heure est venue de vous donner les dernières nouvelles et péripéties qui se sont faites attendre! Nous vous avions laissé il y a presque un mois et demi déjà, après notre passage aux Cameron Highlands en Malaisie, où nous avons pu profiter de la fraîcheur, et boire quelques tasses de thé (introduit par les Anglais au XIXe siècle) bien méritées après les randonnées.

Après cette halte, nous entamons la semaine de boulot, le lundi 26 donc, par une belle descente de 50km! La route est aussi large que vide. Elle traverse la forêt primaire dont la la moiteur s’intensifie progressivement. Nous retrouverons des contrées plus habitées seulement au bout de 80km, le genre de terrain parfait pour nous les cyclistes, la preuve étant que nous rencontrons un voyageur à vélo malais originaire de Malacca en bas! Le reste de la journée se passe assez agréablement dans les collines de palmier jusqu’à la ville de Raub (140km au total) Pour la bière en Malaisie, il faut viser les restaurants chinois, seuls à offrir le précieux breuvage à table!

Le lendemain, nous partons pour Kuala Lumpur. Deux options s’offrent à nous, et nous choisissons la plus dure car elle semble aussi être la plus agréable. C’est un pari gagnant car ce sera notre plus belle journée en Malaisie! La montée se fait est magnifique, sur un route étroite qui monte jusqu’au col de Fraser’s Hill. Tout est extrêmement calme, et nous nous imprégnions du concert gratuit offert par la jungle. Nous avons pour seuls compagnons des dizaines de tribus de singe qui nous montrent leurs plus belles acrobaties alors que nous passons près d’eux. Pour couronner le tout, une belle cascade nous attend dans la descente. En fin d’après-midi nous arrivons par le nord-est de KL, et soudain, nous voilà dans la jungle… urbaine! Le hasard fait très bien les choses car nous passons tout près des célèbres Bathu Caves, un fameux temple hindouiste situé dans des grottes surplombant la ville. La communauté hindoue s’est développée suite à la colonisation par les anglais qui ont amené de nombreux travailleurs d’Inde dans la région. La visite effectuée, nous traversons la ville pour arriver chez François et sa famille qui nous accueillent gracieusement pour 3 nuits! On passera un moment merveilleux chez eux. Les jours sur place sont passés à visiter cette immense ville hyper dynamique, véritable carrefour culturel entre les populations malaise (de croyance musulmane), indienne (hindouiste) et chinoise. Les infrastructures de transport, le business district (et ses fameuses Petronas Tower) ainsi que les immenses centre commerciaux en imposent. On peut néanmoins s’échapper sans trop de difficulté de la ville pour une petite escapade sur les hauteurs avoisinantes, et ainsi profiter d’une très belle vue et de quelque sentier de randonnée assez sportif.

Le vendredi 30 août nous quittons la ville sur le tard après avoir fait les premiers mètres avec Alexandre, 4 ans, sur sa trottinette. Sortir de Kuala Lumpur est infernal, le trafic est immonde et on suffoque. Heureusement qu’on en a vu d’autres! Il nous faudra rouler au moins 3 heures pour arriver dans la campagne. Notre objectif est de rejoindre la ville de Malacca, un ancien comptoir portugais, puis hollandais, et enfin anglais jusqu’à l’indépendance du pays. Comme le temps nous est compté pour gagner Singapour le 2 septembre au plus tard, nous décidons de nous engager dans une super étape de presque 180km, qui finit donc de nuit. Nous n’aurions jamais pu envisager cela au début, mais après tant de mois d’entraînement, les grosses journées s’enchaînent sans trop de mal à part celui des fesse. La ville de Malacca offre une belle architecture grâce à son histoire. Aux alentours de 22h nous trouvons encore la force de nous promener, car les célébrations pour la fête nationale (le lendemain!) animent les rues.

En ce 31 août de fête nationale donc, nous partons sur le tard et parcourront 90km de campagne côtière avec quelques passages ombragés, les arbres formant un toit végétal au-dessus de la route 🙂 Nous souhaitons dormir dans un temple chinois qui apparaît sur Google, mais surprise, celui-ci est en fête également pour célébrer l’anniversaire de sa construction. La communauté chinoise de la région célèbre bouddha à renfort de grands bâtons d’encens dans ce lieu moderne ultra kitsch (cascade artificielle, statues de guerriers grimaçants, démons, divinités en plus du traditionnel bouddha allongé). L’accueil réservé par certains membres de la communauté semble plutôt froid, donc nous nous dirigerons plutôt vers une aire de jeux non loin pour camper.

Le premier septembre, nous partons pour 120km car nous avons repéré une petite cascade proche de la ville frontière de Johor Bahru qui promet un dernier moment de nature intéressant avant Singapour. Toute la journée ou presque, nous sommes dans les plantations de palmier à huile. C’est assez moche, surtout sous la chaleur… On peut facilement constater que le sol et les cours d’eau sont très pollués au pied des arbres, sans compter que la forêt primaire continue d’être détruite pour laisser la place à de nouvelles plantations… Le débat est particulièrement épineux car le boycott pur et simple de l’huile de palme aboutirait en fait à une délocalisation du problème vers un autre source de graisses végétales. Pour limiter la casse, nous pouvons tous faire un petit geste en diminuant notre consommation de produits à base d’huile de palme ou en privilégiant les produits certifiés RSPO (une huile de palme utilisant peu ou pas de pesticides et dont les cultures ne se font pas au détriment de la forêt primaire). Sinon pour la solution fitness écolo on vous propose tout simplement d’arrêter de manger gras! Le soir, la cascade tient toutes ses promesses. C’est une sortie du dimanche prisée des locaux le week-end, qui se baigne pudiquement en pantalon ou voile (religion musulmane oblige), mais à la nuit tombée, nous sommes seuls pour notre dernière nuit de camping. Très contents de finir sur une bonne nuit en hamacs!

Le 2 septembre, c’est parti pour Singapour! La traversée de Johor Bahru n’est pas très relax une nouvelle fois. Après une traversée sans encombre, nous voilà enfin dans la ville du futur, le checkpoint à lui seul est impressionnant. Ici tout est réglé comme du papier à musique et le débit de passage est très élevé. Nous avons encore 50km de traversée de tout le territoire devant nous, ce qui permet d’avoir un bel aperçu du pays dans son ensemble :). Les quartiers résidentiels de tours sont très bien organisés, et bordés de nombreux jardins. Tout est propre et semble fonctionner à merveille, c’est presque dérangeant pour nous au bout de 5 mois dans la région. La ville mérite bien son surnom de Suisse d’Asie du Sud est en tout cas! En fin d’après-midi, nous arrivons aux alentours de la grandiose baie de Singapour, bordée des plus beaux gratte-ciel et monuments architecturaux de renom. En arrière-plan se dresse le business district de l’une des plus puissantes places financières au monde. C’est l’heure de la photo finish, et on ne pouvait rêver plus photogénique. Singapour est vraiment fantastique, on a envie d’y rester pour profiter de sa richesse culturelle, culinaire, architecturale, et de sa qualité de vie en général. Nous serons hébergés gracieusement par Rebecca et Andre (la tante et l’oncle d’un ami de Léo) dans leur magnifique maison non loin du quartier chinois. Un grand merci à eux et à Sheila pour leur hospitalité qui nous a permis de disposer d’un pied à terre sur place, où nous pourrons laisser nos vélos avant d’aller prendre du repos pendant un mois. L’aventure s’est donc terminée ici, après 5 mois sur les routes et chemins et une distance parcourue estimée à 8500 km (on tentera de faire les comptes bientôt).

Nous avons donc passé un mois sans vélo aux Philippines pour Léo et en Nouvelle-Calédonie pour Stéphane, histoire de recharger les batteries avant le retour au pays! À l’heure ou ses lignes sont écrites, nous sommes rentrés à Erstein en Alsace où nous avons pu revoir notre famille et déjà déguster une délicieuse choucroute cuisinée par notre Grand-mère! A très bientôt pour le bilan de l’aventure et notre vidéo du voyage. Encore merci à tous de nous avoir accompagné et soutenus durant ces 5 mois!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s