À propos du projet

L’idée nous est venue l’an dernier de prendre un congé sabbatique de 6 mois, dédié au voyage. Notre objectif était alors de réaliser un voyage à vélo en Asie du sud-est. Ce n’est que plus récemment qu’il nous est venu à l’esprit que nous pouvions nous engager pour le développement des pays traversés. En effet, nous justifions d’une expérience professionnelle de plus de 5 ans dans nos domaines respectifs, et pensons pouvoir valoriser nos compétences dans un autre contexte. Par ailleurs, la découverte des actions locales citoyennes, pilotées par les ONGs, s’est révélée très excitante, et promet un enrichissement hors du commun !

Qui sommes nous?

Nous sommes deux frères de 27 et 29 ans, d’origine Alsacienne. Partis chacun de notre côté au travers de nos études et notre métier, nous nous retrouvons pour cette expérience unique, à l’aube de notre carrière professionnelle.

Stéphane

Tout juste sorti de doctorat en hydrologie, je voue une grande importance à l’observation de la nature et sa préservation, et tout particulièrement à l’eau. La fin de thèse est un moment particulier, où l’on fait le point sur 3 années de travail intense. Ce projet de voyage avec mon frère est un excellent moyen de parvenir à cette réflexion, tout en gardant un pied dans ce que je sais et aime faire. Le vélo a pour moi toujours été aussi bien un instrument d’évasion qu’un moyen de transport. J’effectue en effet régulièrement de petits voyages à deux roues, seul ou accompagné. C’est donc le moyen de locomotion le plus évident pour ce périple, et sera l’occasion d’associer la pratique d’un tourisme vert qui m’est cher, à la découverte de modes de vie alternatifs au modèle occidental, et surtout de pouvoir échanger avec les citoyens sur leur vision de la ressource en l’eau.

Léo

Je suis actuellement ingénieur en informatique et électronique pour l’industrie automobile en Allemagne. Si j’ai décidé de mettre ma carrière en pause après ces trois dernières années, c’est avant tout pour ouvrir mon champ de vision sur le monde et me consacrer à un projet plus vert et plus humain. J’ai toujours été très intéressé par les langues (j’en maîtrise actuellement cinq), les cultures étrangères et leur histoire, mais aussi passionné de nature et préoccupé par les problématiques sociales et environnementales. De ce fait, le voyage à vélo, que j’ai déjà pratiqué, me semble être le meilleur moyen d’allier la découverte du monde de manière écologique, tout en apportant ma pierre à l’édifice dans la construction d’un monde meilleur.

L’éthique du projet

Au cours de ce voyage, nous allons rencontrer les personnes impliquées dans deux ONGs (voir partenaires), afin d’observer le fonctionnement de telles organisations. Très professionnelles et compétentes, celles-ci travaillent sur des projets complexes (contexte de crise), qui nécessitent une bonne vision d’ensemble, et un important travail d’étude et de coordination. Néanmoins, leur action sur le terrain reste leur raison d’être, c’est pourquoi nous aimerions leur rendre visite directement sur site, afin de pouvoir si possible sortir de notre rôle d’observateur et ainsi mettre les mains à la pâte pour une durée de quelques jours à quelques semaines. Plusieurs de ces ONGs ont été identifiées puis contactées. Elles ont été sélectionnées selon leurs valeurs et l’adéquation avec nos compétences respectives dans le développement durable.

L’association « À deux Roues du Progrès »

C’est l’association (française, loi 1901) que nous avons monté pour porter le projet. Elle vise non seulement à promouvoir le déplacement et le voyage à vélo, celui-ci étant un moyen de locomotion propre, qui associe le sport à la découverte, mais aussi à défendre notre engagement pour le développement des pays traversés.